Ajax loader
Chartres / Mother of God / stained glass.
Chartres (Dép. Eure-et-Loir, France),
Cathédrale Notre-Dame,
Stained glass window in the choir ambulatory.

Mother of God enthroned.

Detail from the window “Notre-Dame...
Le Bleu en lumière. Les vitraux de la Cathédrale de Chartres photographiés par Hervé Champollion
Apparu au 12e siècle, le bleu de Chartres est unique en son genre et magnifie les exceptionnelles verrières de la cathédrale de la ville pour en faire un des monuments-phares du patrimoine chrétien dans le monde.
Il n’y a plus qu’à Chartres que l'on peut voir autant de verrières entières datant du 12e siècle. En effet, celles des autres cathédrales ont subi les dommages des guerres et les vicissitudes du temps. A Chartres, les vitraux avaient été déposés et préservés pendant les différents conflits, et même si la basilique de Saint-Denis peut s’enorgueillir d’un panneau antérieur aux verrières de Chartres, la cathédrale beauceronne offre encore aujourd'hui quatre verrières datant du milieu du 12e siècle.
Au 12e siècle, pour réaliser le verre bleu, les artisans-verriers employaient un fondant sodique dans lequel ils incorporaient du cobalt et auquel ils ajoutaient un opacifiant : l'antimoine ainsi que du cuivre et du fer. D'une nature très stable, le bleu ne s'altérait pas (ou très peu) : c'est lui qui compose le vitrail Notre-Dame de la Belle Verrière ou encore l'arbre de Jessé (verrière de la façade occidentale). Au 13e siècle, la composition du verre change : de sodique, il devient potassique. C’est de la cendre de hêtre qui est alors utilisée. Ce qui explique que les vitraux du 13e siècle ont une teinte légèrement plus sombre.
Notre photographe Hervé Champollion, grand spécialiste du patrimoine chrétien français, a photographié à de nombreuses reprises ces chefs d’œuvre des arts roman et gothique.
of 5
Open Lightbox